Le permis de conduire en Europe, un parcours de combattants

achetez ou dupliquez vos documents en ligne

Le permis de conduire en Europe, un parcours de combattants

Des entraves sérieuses a la réussite de l’examen du permis de conduire

L’obtention d’un permis de conduire se fait de plus en plus difficile de nos jours en Europe. Aussi, la différence entre ceux qui le passent et ceux qui le réussissent s’agrandit de plus en plus au fil des ans. Cela est dû à divers facteurs parmi lesquels la dépense qu’entraine un passage du permis de conduire et le stress dont est sujet les divers candidats. Il y a aussi le fait que la qualité de la formation pour la préparation de cet examen ne soit pas une garantie, le fait qu’une recette pour le succès de cet examen n’existe pas vraiment, et que le temps de préparation est suffisamment long pour un examen aussi court. Ainsi, bon nombre des candidats ne sont pas à la hauteur de cet examen.

En effet en Europe le cout moyen d’une préparation à la présentation d’un permis de conduire est aux alentours de 1300 euros ce qui n’est pas près de réjouir le candidat en cas d’échec ; d’autant plus, que certains en ont besoin pour leur activité journalière comme ceux voulant faire dans les livraisons de pizza, de fleurs par exemple. Toutes ces dépenses et ces nécessités entrainent le stress de nombreux candidats qui sous pression échouent à cet examen.

Une recette de plus en plus trouble

N’ayant pas de recettes pour la réussite à cet examen car les critères de réussites ne sont pas clairement définis ceci ajouté au fait qu’on ne peut être sûr de la qualité des enseignements dispensés aux candidats ; enseignements qui sont même très remis en question dans des pays comme la France et l’Allemagne. Cependant les enseignements ne sont pas toujours le problème, mais aussi le fait que les apprenants ne suivent pas les conseils dispensés par les moniteurs, ne prenant pas en compte certains détails et n’étant pas assez concentrés.

Par ailleurs il est aussi difficile pour l’apprenant de pouvoir faire face à certaines situations qui pour même des professionnels seraient compliquées, des situations qui provoquent chez ce dernier du stress. Notons aussi que le temps pour cet examen est bien trop court par rapport à la durée de sa préparation, ce qui ne laisse au candidat qu’un laps de temps pour mobiliser la pléthore d’enseignements reçus.

Marc Duval, un français de 44ans vivant dans les Alpes, raconte son histoire : « Je suis aujourd’hui dans l’attente de mon troisième passage pour obtenir mon permis. Je l’ai raté déjà deux fois et ce, à cause du stress car au moment de l’examen mes mains se mettent en sueur et ma vision se trouble. J’ai été contraint de me soumettre à une thérapie après mon second échec afin de pouvoir vaincre ce stress. J’espère bien qu’après autant de dépenses je l’obtiendrai enfin car cela m’est indispensable pour entamer mes projets dans le transport. »

palmer

Leave a Reply